La croissance Française

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 03 sept. 2009, 16:12:00

La recession qui suivra n'en sera que plus spectaculaire et c'est précisément la raison pour laquelle, il convient de faire preuve d'un esprit de responsabilité et d'unité nationale pour traverser, en cohesion et coherence mais dans le respect de chacun, pour faire face à ces difficultés qui frappent plus durement chaque jour des millions de français.
Modifié en dernier par wesker le 12 nov. 2010, 18:22:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34347
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 25 sept. 2009, 21:16:00

Bonjour,

La récession en France touche peut-être à sa fin. L'Insee a en effet annoncé vendredi que la croissance du Produit Intérieur Brut était redevenue positive au 2e trimestre 2009 (+0,3%), confirmant sa précédente estimation publiée en août. En revanche, l'Institut a révisé à la baisse le taux de croissance du 1er trimestre  à -1,4% du PIB contre -1,3% annoncé précédemment.

L'économie française a donc renoué contre toute attente avec la croissance au printemps. Depuis, le gouvernement a revu à la hausse ses prévisions pour cette année (-2,25% au lieu de -3,0%) et pour 2010 (+0,75 contre +0,5%). La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a dit s'attendre à un «chiffre positif» pour la croissance au 3e trimestre.
Malgré cette embellie, «on sera sorti de la crise quand le chômage recommencera à baisser», a prévenu mercredi le président Nicolas Sarkozy. Le gouvernement estime que la situation sur le front de l'emploi continuera à se dégrader encore pendant plusieurs mois, voire trimestres.

Par ailleurs, le revenu disponible brut des ménages a rebondi au 2e trimestre 2009 de +1,1%, après avoir stagné pendant les trois premiers mois de l'année. En raison d'une inflation quasi-inexistante - le prix des dépenses de consommation des ménages est resté stable -, le pouvoir d'achat du revenu disponible brut progresse lui aussi de 1,1%.
Selon l'Insee, ce rebond s'explique essentiellement par une «vive accélération» des prestations sociales (+3,0%) liée au plan de relance, mais aussi par une stabilisation de la masse salariale perçue par les ménages.
«Le hic, c'est que ce surcroît de pouvoir d'achat ne s'est pas retrouvé complètement dans les comportements en magasin», relève l'économiste Alexander Law, du cabinet d'études Xerfi. «Dans l'incertitude, les Français préfèrent mettre de l'argent de côté pour se constituer une épargne de précaution». En effet, les dépenses de consommation des ménages (en valeur) n'augmentent que de +0,2% au 2e trimestre, tandis que le taux d'épargne passe de 16,0% à 16,7% au 2e trimestre. Le taux d'épargne financière, c'est-à-dire hors immobilier, progresse encore plus, à 7,4% après 6,4%.

Pour Alexander Law, il s'agit d'une «vraie menace» pour les prochains mois en termes de consommation des ménages, le moteur habituel de la croissance française s'étant déjà grippé au cours de l'été. Selon Marc Touati (Global Equities) en revanche, «les ménages se sont constitués un matelas de sécurité pour maintenir un niveau de consommation appréciable pour la fin 2009 et le début 2010».

Qu'en pensez vous ?

A plus tard, 
Modifié en dernier par politicien le 12 nov. 2010, 18:22:00, modifié 1 fois.
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 27 sept. 2009, 11:21:00

Je crains hélàs que cette prevision ne soit un peu trop optimiste au regard de l'aggravation du chômage qui se traduira inevitablement par un ralentissement de la consommation.

Les entreprises, certes stimulée par l'arrivée de liquidités sur le marché financiers, peuvent produire et accroître leur competitivité mais e doivent de trouver des debouchés à leurs productions si elles souhaitent pouvoir perenniser la reprise.
Modifié en dernier par wesker le 12 nov. 2010, 18:22:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 07 oct. 2009, 09:09:00

 
l'aggravation du chômage qui se traduira inevitablement par un ralentissement de la consommation.
C'est effectivement vrais sur le long terme. Sur le court terme, la baisse de consommation a été amortis en partie grâce à notre haut niveau de protection sociale, d'où une récession française moindre en début de crise comparativement au reste de l'Europe.
Les entreprises, certes stimulée par l'arrivée de liquidités sur le marché financiers
Ce sont les TGE qui sont concernés, beaucoup de pme ont été très affaiblis par la crise, baisse de CA. ou tout simplement dépot de bilan, je pense notamment au secteur de la métallurgie, on voit que la politique de relance a été concentré sur les grosses structures, au détriment du petit/moyen entrepreneur.

Je pense que la meilleure solution reste le développement d'une offre quasi-inexistante sur le marché français, industrie verte, nouvelles technologies, pour ce faire, il faut développer la recherche, l'innovation, et l'enseignement dans ces secteurs, et aider les nouveaux investisseurs dans leur démarche, financièrement et peut être par une politique de cogestion avec l'Etat.
Modifié en dernier par Libre penseur le 12 nov. 2010, 18:22:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 07 oct. 2009, 22:16:00

Exactement et c'est d'ailleurs l'objectif de la majorité que de financer la recherche et l'innovation qui produiront de la croissance à terme....La volonté de créer des passerelles entre le public et le privé est une initiative interessante dans laquelle le Gouvernement doit se lancer pour permettre les investissements de se réaliser.

Le rôle de l'Etat n'étant pas de faire à la place des acteurs économiques, il a néanmoins le devoir d'impulser des orientations.
Modifié en dernier par wesker le 12 nov. 2010, 18:22:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 18 oct. 2009, 11:46:00

On est d'accord sur le chemin à prendre (petite précision le PS va dans le même sens).
D'ailleurs, tu sais très bien comme moi, que l'innovation et la recherche, ça toujours été le créneau de la gauche.

L'Etat ne doit pas que être un simple assistant financier, il doit imposer des règles claires avec obligation de résultat aux entreprises...exemples : investissement financier allouer aux secteurs porteur avec R/I, détermination d'un budget annuel/entreprise consacré à l'innovation et la recherche, proposer des primes d'Etat si l'entreprise atteint les objectifs fixés... etc...



L'Etat doit être le détonateur de cette offre nouvelle...


NB: Hormis l'intervention étatique dans la sphère privé, il est tout de même indécent que le gouvernement actuel supprime des postes d'enseignant chercheur dans le public.
Modifié en dernier par Libre penseur le 12 nov. 2010, 18:22:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 18 oct. 2009, 13:03:00

Le rôle de l'Etat n'est pas, contrairement à ce que pense la gauche, d'intervenir et d'agir à la place des acteurs économiques....Son rôle est de veiller que les règles de marché et de la concurrence saine et loyale sont respectés par les différents intervenants et de sanctionner dans le cas inverse.

Hélàs depuis trop longtemps, les Gouvernements qui se succèdent se sont contentés d'agir excessivement et couteusement à la place des acteurs ou on fait preuve d'aveuglement, de laxisme en omettant d'assumer ses missions de veille du marché économique.

Cela a aboutit à la dérive que l'on connaît et s'est traduit par des besoins de financements croissants de la part de l'Etat qui n'a eu, pour solution que de recourir à l'impôt.

Nous pensions que cette orientation prendrait fin avec Sarkozy, je constate aujourd'hui qu'il n'en est rien puisqu'en dépit des declarations tonitruantes, taxes, contributions se multiplient !
Modifié en dernier par wesker le 12 nov. 2010, 18:22:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 18 oct. 2009, 16:08:00

Code : Tout sélectionner

On est d'accord sur le chemin à prendre (petite précision le PS va dans le même sens).
D'ailleurs, tu sais très bien comme moi, que l'innovation et la recherche, ça toujours été le créneau de la gauche. 
Pasteur, Laennec, Marie Curie ... que des gauchos ! icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin


L'Etat ne doit pas que être un simple assistant financier, il doit imposer des règles claires avec obligation de résultat aux entreprises...exemples : investissement financier allouer aux secteurs porteur avec R/I, détermination d'un budget annuel/entreprise consacré à l'innovation et la recherche, proposer des primes d'Etat si l'entreprise atteint les objectifs fixés... etc...
Le génie ne se décrète pas.  Il faut donc libérer les entreprises, comme c'est déjà le cas dans la détaxation partielle des centres de recherche.

Mais crois-moi, les entreprises invstissent énormément das la recherche, pas pour faire plaisir au coco, mais parce que trouver des produits innovants est une codition de survie pour elles.
Modifié en dernier par mps le 12 nov. 2010, 18:22:00, modifié 1 fois.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
artragis
Messages : 8182
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 18 oct. 2009, 16:57:00

D'ailleurs, tu sais très bien comme moi, que l'innovation et la recherche, ça toujours été le créneau de la gauche.
Pour soutenir MPS je tiens à signaler que le japon vient juste de passer à gauche, or, les innovations technologiques portées par le japon sont très nombreuses et font de l'ombre aux USA... Je ne sais pas mais chacun des laser que tu écoute, c'est sony (japonais), les premiers portables de poche avec appareil photo, c'est japonais, les console de jeux vidéo... Il ne faut pas dire de bétises...
Modifié en dernier par artragis le 12 nov. 2010, 18:22:00, modifié 1 fois.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 18 oct. 2009, 17:10:00

à mps, il y a une distinction certaine à faire, entre une invention émanant du génie humain, et une simple innovation technologique sortant tout droit d'un bureau de projet.

Sinon, on attend toujours l'industrie verte sur le marché français, seul un gouvernement de gauche pourra donner une vraie impulsion pour développer rapidement cette offre.


à artragis, ton exemple ne prouve en rien que la droite est plus apte à développer l'innovation et la recherche.
Modifié en dernier par Libre penseur le 12 nov. 2010, 18:22:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 18 oct. 2009, 20:16:00

Libre penseur, ce ne sont pas les verts qui developperont l'industrie verte dans notre pays, en ce sens qu'ils sont hostiles à l'idée de progrès économique qu'ils accusent d'être responsable des changements climatiques.

Quant à l'innovation, la gauche s'est effectivement caractérisé par la reduction des budgets lorsqu'elle fut aux affaires et le crédit d'impôts recherche a été relancé par la droite.

En revanche, l'innovation est insuffisamment impulsé à l'heure actuelle mais cela resulte d'une atonie du marché économique.
Modifié en dernier par wesker le 12 nov. 2010, 18:22:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 19 oct. 2009, 21:22:00

Pour les verts, il sont effectivement dans une logique de décroissance, mais la gauche libéral est dans une logique de croissance par l'innovation.

Pour les réductions de budget du ps, peux tu me préciser de quelles périodes il s'agit ?

La France est effectivement très en retard en matière d'innovation, les investissement en recherche et développement sont inférieur à l'objectif fixé (3% du pib.) alors que l'Allemagne, le Japon etc... ont mis la barre très haut... Il faut que la France décuple ses efforts en matière d'innovation, pour ne pas perdre en croissance sur le long terme.
Modifié en dernier par Libre penseur le 12 nov. 2010, 18:22:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34347
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 19 oct. 2009, 21:35:00

Bonjour,

Pour revenir sur la croissance, la croissance du produit intérieur brut (PIB) de la France en 2010 devrait être comprise entre +0,75% et +1,0%, selon le ministre du Budget, Eric Woerth.
Le gouvernement table officiellement sur une croissance de +0,75% en 2010 mais le Premier ministre François Fillon n'exclut pas qu'elle dépasse 1%.
"L'année prochaine, on espère avoir entre 0,75 et 1% de croissance", a dit Eric Woerth sur Canal Plus.
Selon un consensus établi par Reuters auprès de 18 économistes interrogés entre le 8 et le 14 octobre, la France devrait enregistrer une croissance de 1,0% en 2010.

Vous en pensez quoi ?

A plus tard,
Modifié en dernier par politicien le 12 nov. 2010, 18:22:00, modifié 1 fois.
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 19 oct. 2009, 21:49:00

En fait, une erreur majeure de la France est de miser beaucoup trop sur sa consommation intérieure.

Dans le challenge économique mondial, cette attitude est un véritable replis foetal.

La plupart des pays l'ont bien compris, qui jouent tout sur leurs entreprises et leur conquête des marchés étrangers, sachant que la prospérité intérieure suivra nécessairement.

En France, on prend les choses à l'envers, et on se centre bien trop sur le confort douillet des habitants, ... en continuant à perdre du terrain sur l'Instruction, le recherche, le développement économique, etc.

Par comparaison, prenons une famille qui est dans la dèche.

Normalement, elle va chercher des rentrées : le mari fera quelques heures de comptabilité après le bureau ; Madame qui était "femme au foyer" tiendra la boutique d'une amie 4 jours semaine ; Jojo servira le samedi matin à la superette ; et Bérénice fera des baby sitting ...

En France, non ! Monsieur va cuisiner, Madame s'occupera de tricoter des écharpes ou des coussins, Jojo assurera l'ambiance sonore, et Bérénice fera de l'assouplissement à la barre .... aucun doute que la situation va grandement s'améliorer icon_biggrin
Modifié en dernier par mps le 12 nov. 2010, 18:22:00, modifié 1 fois.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 20 oct. 2009, 20:54:00

EN ce qui concerne, j'estime que cette prévision de croissance est très largement surévalué compte tenu des risques que les entreprises provisionnent dans le bilan et de l'insuffisance des reformes structurelles.

Si le soutien à l'investissement doit être poursuivi par le Gouvernement, il convient de ne pas cèder aux sirènes socialistes qui réclament toujours plus de dépenses publiques pour faire face à la crise et qui se traduirait par un alourdissement insupportable des charges qui pèsent sur les acteurs économiques mais aussi ne pas cèder aux sirènes européennes qui refusent d'établir un protectionnisme moderne, seul à même de rétablir l'équité et le bon fonctionnement des marchés.
Modifié en dernier par wesker le 12 nov. 2010, 18:22:00, modifié 1 fois.

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré