Bac : 86% un record

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34347
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 13 juil. 2009, 21:11:00

Bonjour,

Avec 86% de réussite pour les 622.322 candidats qui l'ont présenté, soit 66,4% d'une classe d'âge, le baccalauréat 2009 a battu ses records historiques.

Pour le taux de réussite, les meilleures années avaient été jusqu'alors 2007 et 2008, avec 83,7% chacune, selon le ministère de l'Education nationale. Et, compte tenu des différences démographiques d'une année à l'autre, le meilleur taux d'accès d'une génération avait été jusqu'à présent de 64,3%, en 2006.


Une progression d'autant plus remarquable que, depuis 1995, la France stagnait (entre 61,3 et 64,3%) concernant la proportion de lycéens d'une même génération arrivant à décrocher le baccalauréat.

Pour cette année, les chiffres restent provisoires, car ils n'incluent pas la session de septembre qui s'adresse aux candidats n'ayant pu se présenter en juin pour raisons de force majeure, alors que les chiffres des années précédentes sont définitifs.

Mais la session de septembre ne fait généralement varier les chiffres globaux que modérément, au plus d'un demi-point de pourcentage.

Ces records sont quasi-entièrement dus au baccalauréat professionnel, qui voit son taux de réussite bondir de dix points de pourcentage en un an, de 77,2% à 87,1%. La réussite a été de 86,8% dans les bacs du secteur "production", de 89,2% en "production agricole" et de 86,8% dans les services.

Reste que cette épreuve orale n'explique l'augmentation finale que pour moitié puisque, à l'issue des écrits du premier tour, le taux de réussite au bac pro était déjà de 80,7%, en hausse de presque cinq points de pourcentage par rapport aux 75,9% de 2008, avait indiqué le ministère la semaine passée.

Concernant les autres filières, le taux de réussite a atteint 88,8% au baccalauréat général (contre 88,0% en 2008), là encore un record historique, et 79,7% au baccalauréat technologique (après 80,7% l'an dernier).

Série par série, il s'agit au bac général de 87,1% en L (série littéraire), 88,5% en ES (sciences économiques et sociales) et 89,6% en S (scientifique).


Au bac techno, les taux de réussite ont été de 78,7% en STI (sciences et technologies industrielles), 86,7% en STL (sciences et technologies de laboratoire), 74% en ST2S (sciences et technologies de la santé et du social) et 81,2% en STG (sciences et technologies de la gestion).

Image Qu'en pensez vous ? Le Bac t'il toujours une valeur ?
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 13 juil. 2009, 23:45:00

J'en pense qu'il y a trois solutions:

Ou bien nos gosses sont largement plus intelligents que nous
Ou bien l'education nationale est largement plus competante qu'à notre époque
Ou bien, ils ont sacrément descendu le niveau de l'examen.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 14 juil. 2009, 08:13:00

Bon résumé des possibilités !

En Belgique, où on va instaurer un examen à contrôle externe en fin de secondaire, on l'appellera "test", pour n'effaroucher personne, les résultats ne seront pas connus par écoles (pour ne discriminer personne !), et les élèves qui le ratent auront tout de même leur diplôme, semble-t-il, puisque ce n'est qu'un "test" !!!

Mais certains décrient déjà cette audacieuse mesure, parlant de "pression infernale" sur les profs et les élèves icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin

Je crains donc que ces diplômes soient de plus en plus "sociaux" ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34347
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 14 juil. 2009, 17:56:00

Bonjour,

Je pense aussi lucifer que tu as dans tes 3 possibilités, la ou les solutions, par contre moi j'aimerais dire un petit mot, je suis très heureux de la réussite du Bac Pro, ce Bac dont on en entend jamais parler, mais pourtant il forme des jeunes à des métiers, qui souvent trouvent un emploi plus facilement, car il y une qualification professionnelle au boût. Ce diplôme longtemps dévalorisé, a fait le meilleur taux que les autres Bac.
D'ailleurs ce nouveau Bac Pro en 3 ans, me semble une réussite, il faudrait peut être encore plus insister sur ces fillières, car de nombreux élèves se perdent dans la voie du général, d'autant plus que par la voix professionnelle, il y a aussi la possiblité de faire des études supérieures.

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 14 juil. 2009, 22:29:00

Il est intéressant de voir que les filières technologiques connaissent le plus faible taux de réussite, on notera même une légère baisse cette année...

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 15 juil. 2009, 08:11:00

Pour ce qui est des filières "Bac Pro", cela semble en effet un indispensable succès !

Il y a en effet une dignité, un apport social, et une garantie de revenus très supérieurs dans les "vrais métiers" que chez ces "généralistes" propres à tout et bons à rien qu'on a usiné intensivement pendant trop longtemps.

Visiblement, le volontarisme du gouvernement et la qualité nouvelle du réseau de formation commencent à porter leurs fruits.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
artragis
Messages : 8182
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 15 juil. 2009, 08:45:00

Visiblement, le volontarisme du gouvernement et la qualité nouvelle du réseau de formation commencent à porter leurs fruits.
Je dirai oui et non. Je pense plutôt que c'est la baisse du niveau en BAC technologiques (STG STI en tête de liste) et l'augmentation de celui du bac pro qui a fait que la réussite au bac a augmenté. Et cela n'est pas fait du gouvernement mais d'un choix des proviseurs, et surtout des directeurs (lycées "privés").
La stratégie vise à dire :
Moins de classes de S : augmentation du niveau des élèves dans celle ci, seuls les bons et très bons sont pris.
Plus de classes de ES : les moyens qui ne peuvent plus faire S cottoient ceux dont la vocation est en ES. Comment en France les élèves de niveau moyens et portés vers la sociologie sont nombreux, les plus faibles sont soit doublant en seconde soit dirigés vers les bac techniques.
Les BEP triés sur le volet : Les très bons vont en technique : augmentation du niveau des techniques qui équilibre la baisse de niveau dû à l'effet "poubelle des généraux". Les bons et moyens vont en BAC pros avec deux ans de formation et donc une maturité et des bases plus solides que ceux qui arrivent de seconde pro, augmentation du niveau des bacs pros. Les faibles sont aussi envoyés en bac pro mais ne sont acceptés que dans les lycées poubelle où ils ne pourront pas progresser.

Pour les bacs généraux (qui ont encore une réussite plus grande que celle des bacs pros) c'est simplement une baisse du niveau de ceux ci. De plus le BAC S reste le plus facile et le plus plébiscité de tous.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 16 juil. 2009, 10:02:00

Il y a une quatrième possibilité dans les "solutions" proposés par Lucifer :

Un "écrémage total" des candidats au Lycée qui permet d'éliminer les jeunes considérés comme "non compétents", cela de façon tout à fait malhonnête.
soit 66,4% d'une classe d'âge
Ce chiffre est douteux pour moi : pour les 4 collèges que je connais de l'agglomération grenobloise, seuls entre 25 à 30% des élèves, arrivant en 6ème finiront par obtenir le bac... Pour ma fille qui obtint son bac en 2000 et qui avait été scolarisée dans une classe de 26 élèves en 6ème, il n'y a que 5 élèves ( dont 4 filles ) qui ont obtenu aussi leurs bacs.

Avatar du membre
artragis
Messages : 8182
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 16 juil. 2009, 10:14:00

Le chiffre est loin d'être douteux puisque c'est tout bac confondu et non seulement le bac S
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34347
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 16 juil. 2009, 10:46:00

Bonjour,

Artragis tu dis "Les BEP triés sur le volet : Les très bons vont en technique : augmentation du niveau des techniques qui équilibre la baisse de niveau dû à l'effet "poubelle des généraux". Les bons et moyens vont en BAC pros avec deux ans de formation et donc une maturité et des bases plus solides que ceux qui arrivent de seconde pro, augmentation du niveau des bacs pros. Les faibles sont aussi envoyés en bac pro mais ne sont acceptés que dans les lycées poubelle où ils ne pourront pas progresser"

Je ne suis pas du tout d'accord avec toi, les bep ne sont pas triés du tout, au contraire je dirais on envoit "n'importe qui", car soit disant c'est "une issue de secours", mais le problème c'est que quand y'a 25 élèves dans une même classe, il y a un niveau d'écart assez énorme et il est là le problème, et donc seulement ceux qui ont leur bep vont en Bac pro, donc ceux qui ont les bases. Il se fait ici le trie puisque c'est l'obtention du Bep qui fait tout. Donc le Bac pro n'est pas dévalorisant, et permet de poursuivre en étude supérieure.

Anonyme tu penses qu'il vont ou les élèves qui sont "éliminés" car ils sont "non compétents" ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
artragis
Messages : 8182
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 16 juil. 2009, 10:54:00

... politicien, si les BEP sont triés une fois qu'ils ont leur bep...
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34347
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 16 juil. 2009, 10:59:00

Bonjour,

Oui mais pas en fin de 3ème, c'est donc un tri naturel, puisque seul les élèves qui ont travaillé peuvent aller en BAc pro, mais il y a quelques années ses diplômes là étaient dévalorisés et dévalorisant, maintenant on en fait leur promotion, simplement parce que les employeurs veulent avoir des jeunes avec une "vraie qualification" c'est bien pour cela que le Bac pro est l'une des alternatives pour trouver un emploi plus rapidement, beaucoup rapidement qu'en faisant un bac général.

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 16 juil. 2009, 11:44:00

politicien a écrit :

Anonyme tu penses qu'il vont ou les élèves qui sont "éliminés" car ils sont "non compétents" ?

A plus tard,
Lycée professionnel, ou là aussi, il y a un écrémage terrible, éventuellement CFA, et puis les petits boulots et/ou la rue...
...et si les services sociaux s'en mêlent, quelquefois le foyer ouvert ( taux de remplissage pour Rhône-Alpes entre 120 et 130% ), voire un ITEP, un centre d'insertion ( augmentation terrible depuis ces derniers années ), un CER, un CEF...

... et à 18/20 ans, de nouveau la rue...

Et croyez moi, je ne parle pas de quelques cas !

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 16 juil. 2009, 11:45:00

artragis a écrit :Le chiffre est loin d'être douteux puisque c'est tout bac confondu et non seulement le bac S
allez dans votre collège le plus proche de chez vous et renseignez vous !

Avatar du membre
artragis
Messages : 8182
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 16 juil. 2009, 19:15:00

Je suis lycéen ! Des collèges j'en ai vu, des lycées aussi et croyez moi 50% des élève va au bac S
Vu les réussites, on a donc environ 35% des jeunes qui ont le bac rien qu'avec le bac S.
La multiplication des filières professionnelles et leur amélioration qualitative a augmenté considérablement le nombre de bachelier professionnel, idem pour le technique qui sont vraiment des bacs chez lesquels le niveau n'a pas baissé réellement.
Donc 60% c'set un chiffre réel
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré