Désindexer retraites et allocations sociales… la piste explosive de la majorité pour faire des économies

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Répondre
En ligne
Avatar du membre
johanono
Messages : 37646
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Désindexer retraites et allocations sociales… la piste explosive de la majorité pour faire des économies

Message non lu par johanono » 22 mai 2024, 15:51:59

Désindexer retraites et allocations sociales… la piste explosive de la majorité pour faire des économies

DÉCRYPTAGE - Poussée par des députés, la mesure pourrait rapporter jusqu’à 20 milliards d’euros. Emmanuel Macron n’y est pour l’heure pas favorable.

Une année blanche pour équilibrer des comptes au rouge. Dans la majorité, plusieurs députés poussent l’idée d’un « arrangement » avec les mécanismes d’indexation sur l’inflation qui s’appliquent traditionnellement aux retraites, aux prestations sociales et au barème de l’impôt sur le revenu. Alors que le gouvernement doit trouver plus de 20 milliards d’euros d’économies à inscrire dans le budget 2025, ce genre de tour de passe-passe budgétaire avec le niveau des prix peut apparaître comme une manière simple pour le gouvernement de rééquilibrer les comptes. « C’est une méthode facile, pérenne et qui rapporte bien », résume François Ecalle, expert des finances publiques et directeur de Fipeco. Cette stratégie a d’ailleurs déjà été employée sous Emmanuel Macron, lors du précédent mandat.

En 2019, les retraites de base n’avaient été revalorisées que de 0,3% alors que l’inflation était plutôt autour de 1,3%, dégageant un gain financier pour les caisses de l’État d’environ 2,8 milliards d’euros. En utilisant le même procédé aujourd’hui, le gouvernement pourrait mécaniquement économiser une somme similaire. Alors que l’inflation s’établirait autour de 2,5% en 2024, « 1% de sous-indexation des retraites correspond environ à 3 milliards d’euros », confirme François Ecalle. Une solution tentante, donc, qui, selon certains, aurait été évoquée lors de la préparation du budget 2024 sous la justification habituelle, qu’en France, les retraités ont un meilleur niveau de vie que les actifs. L’idée avait finalement été écartée.

Mais, en février dernier en pleine tempête sur la situation budgétaire, le ministre délégué aux Comptes publics, Thomas Cazenave, avait remis l’idée sur la table pour le budget de 2025 en se déclarant ouvert à un débat sur la désindexation des retraites. Une porte qu’Emmanuel Macron avait aussitôt refermée. « Il faut arrêter de sortir des mesures qui n’ont même pas été évoquées, sauf si vous voulez perdre les élections… », avait taclé le chef de l’État en Conseil des ministres.

«L’Élysée n’en veut pas»

Car si l’idée de désindexer les retraites peut apparaître simple d’un point de vue budgétaire, elle est explosive sur le plan politique, surtout pour une majorité qui compte électoralement beaucoup sur le vote des retraités. « Si le gouvernement s’oriente vers cette option, il ne pourra en tout cas pas le dire avant les européennes », analyse un initié. Au Parlement, en revanche, la parole est plus libre. Ainsi, le président du groupe Renaissance à l’Assemblée, Sylvain Maillard - soutenu discrètement par des poids lourds budgétaires de la majorité - est revenu à la charge, il y a quelques semaines, en proposant une « année blanche » lors d’un dîner à l’Élysée réunissant les dirigeants de la majorité.

L’idée de l’année blanche serait de ne pas indexer du tout, ni les pensions de retraite, ni les prestations sociales (APL, allocations familiales, etc.) pour une économie qui pourrait aller jusqu’à 20 milliards d’euros, selon les calculs avancés par le député. « Nous travaillons sur plusieurs pistes d’économies au sein des députés Renaissance - l’année blanche que je propose en est une », a-t-il assumé sur X (ex-Twitter) au début du mois dernier. Là encore, une telle mesure serait évidemment difficile à porter politiquement car « elle rognerait sur le pouvoir d’achat des plus fragiles », remarque un député. « Beaucoup de gens sauteraient en l’air », résume une autre source, y compris à Matignon et à l’Élysée. « L’Élysée n’en veut pas, l’Élysée n’en veut pas… Mais, il va falloir que l’Élysée nous explique à un moment donné comment faire les économies nécessaires », s’emporte à ce sujet un poids lourd de la majorité.

Un autre mécanisme d’indexation pourrait pourtant être actionné sans toucher les ménages modestes : celui du barème de l’impôt sur le revenu (IR), puisque les moins aisés ne le payent pas. Concrètement, quasiment chaque année, le gouvernement augmente les seuils de ce barème au même rythme que l’inflation afin qu’un ménage qui verrait ses revenus augmenter au même rythme que les prix ne perde pas en pouvoir d’achat à cause de l’IR. Pour 2024, par exemple, les tranches ont été revalorisées de 4,8% (c’est-à-dire un montant égal à l’inflation) ce que l’exécutif n’avait pas manqué de présenter comme une mesure de soutien aux ménages. « En l’absence d’une telle indexation, le rendement de l’IR sur les revenus 2023 serait majoré d’environ 6,1 milliards d’euros », soulignait Bercy. En réalité, les gouvernements successifs ont toujours indexé le barème de l’IR sur l’inflation, la dernière fois qu’il n’a pas été revalorisé remontant à 2011 et 2012.

Mais, à l’aune de la situation budgétaire tendue, certains parlementaires réfléchissent à cette option, à l’instar de Jean-René Cazeneuve rapporteur général du budget à l’Assemblée. « Jusqu’à présent, nous avons indexé le barème pour que l’impôt n’augmente pas si le salaire progresse comme l’inflation. On peut imaginer une règle un peu différente », a-t-il déclaré à L’Opinion il y a quelques jours. Problème, dans tout le gouvernement l’impératif de « ne pas augmenter les impôts des Français » est répété comme un mantra. Or, augmenter les barèmes d’un montant inférieur de l’inflation « revient à une augmentation d’impôt déguisée », tranche François Ecalle. Interrogé sur cette idée, le ministre du Budget, Thomas Cazenave, botte pour l’instant en touche : « Nous verrons quand nous aurons les propositions concrètes. »
SOURCE : LE FIGARO

Le sujet est explosif, certes, mais la question mérite d'être posée.

Avatar du membre
Kadavre
Messages : 2217
Enregistré le : 30 juil. 2021, 12:41:19

Re: Désindexer retraites et allocations sociales… la piste explosive de la majorité pour faire des économies

Message non lu par Kadavre » 23 mai 2024, 09:21:44

johanono a écrit :
22 mai 2024, 15:51:59
Le sujet est explosif, certes, mais la question mérite d'être posée.
Elle ne pourra être posée qu'après les élections... Si l'inflation retombe, le problème deviendra moins important, mais les gains espérés de la désindexation aussi.

En ligne
Avatar du membre
johanono
Messages : 37646
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Désindexer retraites et allocations sociales… la piste explosive de la majorité pour faire des économies

Message non lu par johanono » 27 mai 2024, 08:56:25

Il faut avoir à l'esprit que, compte tenu du grand nombre de personnes concernés, la moindre petite désindexation ou réévaluation, ne serait-ce que de 1%, représente un enjeu financier de plusieurs milliards d'euros.

Et quand on sait que les retraités ont un niveau de vie supérieur à celui des actifs, alors on est bien obligé de se dire : pourquoi ne pas les mettre à contribution ?

Avatar du membre
Kadavre
Messages : 2217
Enregistré le : 30 juil. 2021, 12:41:19

Re: Désindexer retraites et allocations sociales… la piste explosive de la majorité pour faire des économies

Message non lu par Kadavre » 27 mai 2024, 09:52:44

johanono a écrit :
27 mai 2024, 08:56:25
Il faut avoir à l'esprit que, compte tenu du grand nombre de personnes concernés, la moindre petite désindexation ou réévaluation, ne serait-ce que de 1%, représente un enjeu financier de plusieurs milliards d'euros.
Oui, mais il ne faut pas s'attendre à une désindexation totale, plutôt à une sous-indexation, et si l'inflation retombe autour de 2 %, le gain ne sera même pas de 1 % mais inférieur à 0.5 % à mon avis.

En ligne
Avatar du membre
johanono
Messages : 37646
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Désindexer retraites et allocations sociales… la piste explosive de la majorité pour faire des économies

Message non lu par johanono » 27 mai 2024, 10:13:26

D'accord, mais l'article nous dit que « 1% de sous-indexation des retraites correspond environ à 3 milliards d’euros ». Ce n'est pas négligeable...

pierre30
Messages : 11816
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Désindexer retraites et allocations sociales… la piste explosive de la majorité pour faire des économies

Message non lu par pierre30 » 27 mai 2024, 13:18:50

Tant qu'ils trouvent des pigeons à plumer, ils ne vont pas se gêner. Le seul soucis, c'est que les retraités votent contrairement à d'autre catégories. Peut être vont ils réfléchir à un vote de type censitaire qui indexerait le poids de bulletins inversement à l'âge du capitaine ?

En ligne
Avatar du membre
johanono
Messages : 37646
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Re: Désindexer retraites et allocations sociales… la piste explosive de la majorité pour faire des économies

Message non lu par johanono » 27 mai 2024, 14:14:46

Des pigeons à plumer ?

Excuse-moi, mais il faut rappeler que :
- le financement des retraites représente 14% du PIB dans notre pays, soit un des taux les plus élevés de l'OCDE,
- les retraités ont un niveau de vie supérieur à celui des actifs.

Donc, dans le système actuel, on demande aux actifs de se saigner pour subvenir aux besoins de retraités qui vivent mieux qu'eux. Ce sont plutôt les retraités qui plument les actifs.

caro
Messages : 22
Enregistré le : 27 avr. 2019, 16:33:38

Re: Désindexer retraites et allocations sociales… la piste explosive de la majorité pour faire des économies

Message non lu par caro » 01 juin 2024, 15:59:08

Une retraite d'à peine 1100€ par mois, est-ce suffisant pour vivre? Obligé de vivre dans des cages à lapins pas insonorisés bien-sûr avec VMC et chauffage défectueux, sans oublier le décor alentour (pas très bucolique), et puis les factures de gaz, d'électricité qui augmentent, quant à la nourriture, on ne peut pas manger sainement. Alors envisager la désindexation des pensions de retraite et des prestations sociales, c'est minable, égoïste, petit.

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré